Les subventions aux associations, mine d’or du datajournalisme hyperlocal

 

Chaque année, l’attribution des subventions aux associations déclenche les passions locales. Qui a touché quoi, qui gagne, qui perd, la délibération fait parler, et surtout fait lire. Celles-ci sont utilisable de nombreuses manières, de la « simple » publication de la liste des bénéficiaires à la confection de courbes et d’infographies complexes. Petit voyage dans une contrée encore peu exploitée par la presse locale.

 

La première chose que souhaitent savoir vos lecteurs est le montant des subventions pour chaque association, connu seulement le soir de la délibération en conseil municipal. Vous récupérez, si vous avez de la chance, un tableau excel qu’il vous faudra assainir puis publier tel quel. Si vous n’avez pas de chance, c’est un document papier : il faudra alors le scanner puis le passer dans un logiciel de reconnaissance de caractères avant de pouvoir l’exposer à vos lecteurs. Ci-dessous, un exemple de tableau intégré au sein d’un article (cliquez pour y accéder).

Vernon, l'intégrale des subventions aux associations 2013   Petit journal politique de Vernon

 

Avec plus de recul et des données sur plusieurs années, il est possible de faire des graphes sur le niveau des subventions aux associations dans le temps. Il faut alors réfléchir à ce qu’on inclut ou non, comme les subventions aux organismes publics. Les subventions déplacées dans d’autres lignes budgétaires doivent également être enlevées de certaines années ou conservées dans les années suivantes, à l’image des subventions aux écoles privées qui ne figurent plus dans cet endroit des budgets municipaux depuis 2012. Bref, attention à ne pas se tromper sur les données utilisées. Ci-dessous, l’ordonnée ne part pas d’une somme nulle afin de rendre l’évolution plus visible, j’ai donc conservé les chiffres marquant les niveaux de dépense pour ne pas tromper le lecteur.

2014-02-Subventions-aux-associations-Vernon

 

Enfin, avec un peu de code et beaucoup de patience, on peut imaginer des présentation infographiques complexes, qui donnent du sens à un tableau sans âme. J’ai ainsi pris du code sous licence libre au datajournaliste Jean Abbiateci ainsi qu’à ses élèves de Lannion + pour réaliser une infographie des subventions à Vernon. Le lecteur y trouvera, dans un format visuel en bulles, les associations dans leur globalité, par domaine, ou dans un tableau interactif comprenant un formulaire de recherche. Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à ce travail.

2014-05-Infographie-associations-Vernon

 

Le direct différé : comment rentabiliser un live-tweet de conseil municipal

 

Le conseil municipal fait partie de ces évènements incontournables pour la presse locale. Une de mes réussites de blogueur a été de proposer dès le lendemain un « direct différé » plus dynamique qu’un compte-rendu.

Il était composé des tweets, les miens et ceux des habitants ou des hommes politiques, mais aussi de nombreuses photo légendées, de quelques explications et de documents si nécessaire. Voici la recette de ce format atypique.

 

Live-twitter a souvent de multiples avantages lors des conseils municipaux. Cela permet de fédérer une communauté en ligne, qui va alors réagir pendant les directs. Le ton des tweets est plus léger que dans un article, ce qui permet un rapport plus proche avec les lecteurs-twittos. On peut aussi les orienter vers nos propres articles sur un sujet abordé pour la énième fois par l’assemblée des élus.

Le live-tweet offre surtout la possibilité de proposer ensuite pour le web un format très éloigné des traditionnels compte-rendus de conseil municipal : le direct différé. Il nécessite évidemment un travail assez intense pendant le conseil municipal couvert, ainsi qu’un compte Twitter dédié aux directs pour éviter de polluer celui du journal. Par ailleurs, un live-tweet n’est pas le même si l’on compte ensuite réutiliser sa production : pas de fautes d’orthographe, plus d’exhaustivité.

L’article résultant va intégrer les tweets du journal comme ossature. J’ajoute ensuite une sélection de tweets d’autres intervenants, de photos le plus vivantes possibles, de documents en cas de besoin, de liens vers mes propres articles s’ils abordent le sujet discuté dans une délibération, etc… la seule limite étant l’imagination. Le tout est segmenté par sujet avec un sommaire et des ancres html, permettant au lecteur de passer directement de l’introduction au thème abordé qui l’intéresse.

Le résultat : un faux direct chronologique et surtout très vivant, publiable le lendemain du conseil municipal. Il y a un gros travail d’édition pour choisir les photos, les tweets, les documents éventuels, mais le résultat attirait de très nombreux lecteurs, y compris sur le site du Démocrate Vernonnais (PHR) avec qui j’avais un partenariat éditorial… jusqu’à ce que j’arrête la production de ces articles, suite à mon intégration comme correspondant à Paris Normandie. (le journal ne souhaitait pas que j’expérimente avec ce format un peu particulier sur leur site web). Ci-dessous, une capture d’écran, cliquable si vous souhaitez consulter l’intégralité du direct différé concerné. Si ça vous intéresse, en voici d’autres : ici, ici, ici ou encore .

Vernon, le direct différé du conseil municipal du 10 avril 2013   Petit journal politique de Vernon

 

Montrer la représentation politique avec infogram

 

L’outil en ligne infogram est moins perfectionné que le célèbre datawrapper pour ce qui est des graphes. Il permet par contre de créer de petites infographies assez plaisantes, à présenter seules ou en combinaison avec du journalisme plus traditionnel.

 

Depuis cette année, les communautés d’agglomération se doivent de donner, dans les conseils communautaires, un nombre de délégués correspondant à la démographie intercommunale. J’ai donc voulu représenter le poids démographique des petites, moyennes et grandes communes, comparativement à leur représentation politique avant la réforme, selon la proposition qui était avancée par les dirigeants de la collectivité, et selon la proposition de la préfecture (finalement adoptée).

L’infographie accompagnait plusieurs articles didactiques au sujet des conséquences locales de la réforme. Je mettais également à disposition l’intégralité des données que j’avais compilées, détaillées pour chacune des communes, sous forme de tableau intégré. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article qui contient l’infographie et le tableau des données.

Réforme territoriale   représentation à la CAPE, infographie et documents   Petit journal politique de Vernon

 

Cartographies de l’abstention pour chaque bureau de vote

 

Les cartes de l’abstention rencontrent souvent un succès à peine inférieur à celles des résultats. Au niveau local voire hyperlocal, l’échelle qui nous intéresse est celle du bureau de vote, inaccessible aux grands médias. Deux exemples, avec Google Maps puis avec Umap.

 

Lors du premier tour des élections municipales 2014, j’ai utilisé Google Maps avec un dégradé de gris, avec l’abstention la plus forte en noir. Seuls le nombre d’inscrits et le taux d’abstention figurent dans les infobulles, pour qu’elles soient plus légères visuellement. A posteriori, c’était une erreur, ne permettant pas de voir quels résultats correspondaient à tel ou tel niveau d’abstention.

 

Pour les élections européennes, j’ai utilisé Umap (Open street map) avec un dégradé du rouge (plus d’abstention) au jaune, inspiré par Le Monde. Je ne suis pas totalement convaincu du résultat. Umap peut afficher une légende, ce qui est mieux que Google Maps, mais le bouton permettant de lancer son affichage est un peu petit. Les infobulles contiennent les résultats intégraux de chaque bureau. Il faut cliquer sur l’image ou ci-après pour accéder à la version intégrée dans mon blog local, le code iframe d’Umap n’étant pas accepté sur la plateforme wordpress.com.

Abstention Vernon Umap européennes