Cartographies de l’abstention pour chaque bureau de vote

 

Les cartes de l’abstention rencontrent souvent un succès à peine inférieur à celles des résultats. Au niveau local voire hyperlocal, l’échelle qui nous intéresse est celle du bureau de vote, inaccessible aux grands médias. Deux exemples, avec Google Maps puis avec Umap.

 

Lors du premier tour des élections municipales 2014, j’ai utilisé Google Maps avec un dégradé de gris, avec l’abstention la plus forte en noir. Seuls le nombre d’inscrits et le taux d’abstention figurent dans les infobulles, pour qu’elles soient plus légères visuellement. A posteriori, c’était une erreur, ne permettant pas de voir quels résultats correspondaient à tel ou tel niveau d’abstention.

 

Pour les élections européennes, j’ai utilisé Umap (Open street map) avec un dégradé du rouge (plus d’abstention) au jaune, inspiré par Le Monde. Je ne suis pas totalement convaincu du résultat. Umap peut afficher une légende, ce qui est mieux que Google Maps, mais le bouton permettant de lancer son affichage est un peu petit. Les infobulles contiennent les résultats intégraux de chaque bureau. Il faut cliquer sur l’image ou ci-après pour accéder à la version intégrée dans mon blog local, le code iframe d’Umap n’étant pas accepté sur la plateforme wordpress.com.

Abstention Vernon Umap européennes

 

Utiliser Umap (Open Street Map) pour les résultats électoraux

 

Open Street Map, le Wikipedia de la cartographie en ligne, est longtemps resté trop complexe d’utilisation pour un média sans compétences techniques. Aujourd’hui, avec Umap, la cartographie libre gagne une couche d’accessibilité bienvenue. Quelques exemples avec les résultats d’élections cartographiés au niveau du bureau de vote, plus intéressant que celui de la commune pour les lecteurs de la presse locale.

 

Lors du premier tour des élections municipales de 2014, j’ai rassemblé tous les résultats de Vernon, avec une couleur pour chacun des trois candidats arrivés en tête dans l’un ou l’autre bureau. Chaque aplat de couleur est cliquable, et révèle dans une infobulles la répartition détaillée des suffrages du bureau choisi. Il faut cliquer sur les images pour accéder aux cartes, le code iframe d’Umap n’étant pas accepté sur la plateforme wordpress.com.

Umap municipales 2014

 

Lors des récentes élections européennes, j’ai reproduit le même travail, cette fois-ci avec les cinq communes de la même aire urbaine. La réalisation de cette carte m’a révélé la nécessité d’automatiser une partie du processus. J’ai en effet perdu beaucoup de temps à intégrer les résultats dans un fichier geojson (format cartographique ouvert) importable directement dans Umap, la faute au grand nombre de listes en présence.

Umap européennes 2014

 

Cartographier la disponibilité des périodiques d’un réseau de bibliothèques

 

L’utilité d’une carte interactive en presse locale est souvent didactique. Parfois, l’intérêt est uniquement pratique, pour signaler au lecteur l’emplacement de telle ou telle animation, monument, etc. Le journal met alors en avant sous un format avenant une info en général institutionnelle, qui complète un article de fond sur un sujet donné et rallonge sa durée de vie.

 

Je souhaitais réaliser un article sur les périodiques dans les bibliothèques de la communauté d’agglomération : comment sont-ils choisis, y-a-t-il un équilibre politique dans les journaux d’information ? Dans ce cadre, j’ai dû demander la liste des titres à disposition dans chacune des bibliothèques. Une fois ces données en ma possession, je les ai utilisées une seconde fois afin que le lecteur sache ce qu’il pourra lire dans sa bibliothèque. Cela m’a permis de donner plus d’intérêt à l’article, toujours consulté aujourd’hui à cause de la carte.

 

Utiliser Google Maps pour les résultats électoraux

 

En presse locale, descendre au niveau des bureaux de vote est très apprécié des lecteurs, qui peuvent ainsi se comparer avec leur voisinage et observer les tendances électorales des différents quartiers. C’est aussi une plus-value que ne peuvent pas apporter les médias nationaux, car les données ne sont pas transmises à la préfecture.

Un rendu cartographique nécessite que chaque bureau de vote soit tracé avec l’outil d’aire de Google Maps préalablement aux élections. En général, les mairies disposent elles-mêmes d’une carte. Lorsque seul un listing des rues existe, trouver le fonctionnaire ou l’élu en charge des élections peut vous faire économiser un temps précieux.

 

Lors des législatives de 2012, j’ai choisi de joindre deux villes contigues de la même circonscription dans la carte. J’avais préparé à l’avance les textes des infobulles de résultats, il n’y avait plus qu’à y intégrer les résultats pour chaque bureau de vote.

 

Au second tour des municipales de 2014, un candidat emportait quasiment tous les bureaux de Vernon dans le cadre d’une quadrangulaire. J’ai choisi d’intégrer un peu de nuance au rendu cartographique, en utilisant deux teintes de bleu pour différencier les bureaux où il avait obtenu plus ou moins de 50 % des voix.