Le direct différé : comment rentabiliser un live-tweet de conseil municipal

 

Le conseil municipal fait partie de ces évènements incontournables pour la presse locale. Une de mes réussites de blogueur a été de proposer dès le lendemain un « direct différé » plus dynamique qu’un compte-rendu.

Il était composé des tweets, les miens et ceux des habitants ou des hommes politiques, mais aussi de nombreuses photo légendées, de quelques explications et de documents si nécessaire. Voici la recette de ce format atypique.

 

Live-twitter a souvent de multiples avantages lors des conseils municipaux. Cela permet de fédérer une communauté en ligne, qui va alors réagir pendant les directs. Le ton des tweets est plus léger que dans un article, ce qui permet un rapport plus proche avec les lecteurs-twittos. On peut aussi les orienter vers nos propres articles sur un sujet abordé pour la énième fois par l’assemblée des élus.

Le live-tweet offre surtout la possibilité de proposer ensuite pour le web un format très éloigné des traditionnels compte-rendus de conseil municipal : le direct différé. Il nécessite évidemment un travail assez intense pendant le conseil municipal couvert, ainsi qu’un compte Twitter dédié aux directs pour éviter de polluer celui du journal. Par ailleurs, un live-tweet n’est pas le même si l’on compte ensuite réutiliser sa production : pas de fautes d’orthographe, plus d’exhaustivité.

L’article résultant va intégrer les tweets du journal comme ossature. J’ajoute ensuite une sélection de tweets d’autres intervenants, de photos le plus vivantes possibles, de documents en cas de besoin, de liens vers mes propres articles s’ils abordent le sujet discuté dans une délibération, etc… la seule limite étant l’imagination. Le tout est segmenté par sujet avec un sommaire et des ancres html, permettant au lecteur de passer directement de l’introduction au thème abordé qui l’intéresse.

Le résultat : un faux direct chronologique et surtout très vivant, publiable le lendemain du conseil municipal. Il y a un gros travail d’édition pour choisir les photos, les tweets, les documents éventuels, mais le résultat attirait de très nombreux lecteurs, y compris sur le site du Démocrate Vernonnais (PHR) avec qui j’avais un partenariat éditorial… jusqu’à ce que j’arrête la production de ces articles, suite à mon intégration comme correspondant à Paris Normandie. (le journal ne souhaitait pas que j’expérimente avec ce format un peu particulier sur leur site web). Ci-dessous, une capture d’écran, cliquable si vous souhaitez consulter l’intégralité du direct différé concerné. Si ça vous intéresse, en voici d’autres : ici, ici, ici ou encore .

Vernon, le direct différé du conseil municipal du 10 avril 2013   Petit journal politique de Vernon

 

Publicités